Calculer votre capacité de remboursement avant de souscrire un prêt

Avant de signer un prêt, il est important de calculer sa capacité d’emprunt. Il faut prendre en compte son taux d’endettement, mais surtout sa capacité de remboursement.

Lorsque l’on prend la décision de souscrire un prêt, c’est souvent pour un objectif bien précis. Le prêt n’est que le moyen, la motivation est bien de se faire plaisir, via un achat immobilier, une automobile, un ordinateur,… Bien évidemment, je ne parle pas, ici, des prêts de trésorerie ou des rachats de crédits, et encore.

Cependant, avant de se faire plaisir, le plus important est de calculer sa capacité d’emprunt. Cette capacité d’emprunt passe par votre taux d’endettement. Le taux d’endettement exprime la part du revenu qui est consacré aux remboursements des prêts. Ce taux englobe les prêts immobiliers ainsi que les crédits à la consommation. Celui-ci conditionnera le montant de votre prêt, voir la durée de celui-ci. On parle souvent de taux d’endettement de 33%. C’est un taux qui est souvent utilisé par les banques pour vérifier votre capacité de remboursement.

Cependant, je crois que ce taux d’endettement idéal n’existe pas. Il éxiste autant de taux d’endettement optimal que de situation familiale et sociale. En effet, nous n’avons pas tous le même niveau de vie, les mêmes besoins, ni même les mêmes charges.

Votre capacité de remboursement actuelle

La première chose est d’évaluer votre capacité de remboursement mensuelle. Pour cela, vous devez prendre en compte votre taux d’endettement. Cependant, il y a bien d’autres choses à prendre en compte.

Mon premier conseil est de prendre vos derniers relevés de compte. Vous devez repérer toutes vos charges fixes. Par cela, j’enetnds votre loyer, vos crédits, vos assurances, vos impôts, votre mutuelle. A cela vous ajoutez les charges variables de type frais de gardes des enfants.

Après avoir enlevé ces charges à vos revenus, il vous reste, ce que l’on va appeler votre revenu disponible. Par là, j’entends le budget qu’il vous reste pour le quotidien, la nourriture, les vêtements ou les loisirs. Faites une moyenne du montant disponible utilisé.

Le solde qu’il vous reste, une fois toutes ces charges déduites, est le montant que vous pouvez épargner ou rembourser, par mois. Ce mode de calcul est, à mon sens, le seul qui doit être utilisé. Il permettrait d’éviter bien des situations compliquées. Et ne pensez pas que vous allez pouvoir faire des économies sur de ces lignes, pour augmenter votre capacité de remboursement. Ces charges ne baissent jamais, au contraire.

Votre capacité de remboursement sur le long terme

Pour un projet immobilier, je pense que l’analyse ne doit pas s’arrêter là. En effet, de nombreux paramètres vont venir jouer sur votre budget, sur le long terme. Par exemple, je me rappelle, lorsque j’étais conseiller clientèle, je voyais souvent arriver des couples qui remboursait, par anticipation, leur prêt auto. Le but de l’opération était d’augmenter la capacité d’emprunt en réduisant son taux d’endettement. malheureusement, une voiture ne dure pas 20 ou 25 ans. A un moment ou un autre, celle-ci devra être remplacée, et il faudra sans doute faire un autre crédit… Et si on ne prend pas en compte cet aspect pour calculer son taux d’endettement, cela risque de compliquer les choses.

Mais allons encore plus loin. La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Il faut savoir conserver une capacité d’épargne pour faire face aux aléas de la vie, aux petits accidents. Là encore, j’entends souvent que « mes revenus vont augmenter ». A cela, je réponds qu’en entreprise, il n’y a qu’une certitude. C’est qu’il n’y en a pas.

Enfin, il est important, de prendre en compte les études des enfants, la préparation de la retraite. Bref, le long terme.

Laisser un commentaire